Les 10 types de profs d’allemand #4 : le Cinéphile

9 avril 2013 at 12 h 00 min

Dans le monde merveilleux de l’apprentissage de l’allemand, le Cinéphile fait figure d’exception. Lui a décidé de sortir des sentiers battus. Idéaliste convaincu, il considère que l’allemand n’est pas qu’une succession de règles grammaticales effrayantes et de listes de verbes irréguliers qui donnent le vertige. Figure essentielle quoique rare de l’enseignement de l’allemand, il est aux yeux de tous « Le prof qui veut rendre l’allemand funky », « le cinglé » pour ses collègues et « oh non pas lui ! » pour ses élèves.

Sa principale qualité ? Une maîtrise totale des nouvelles technologies : magnétoscopes et lecteurs DVDs n’ont aucun secret pour lui. Il manie la télécommande comme personne et est capable de réparer un fil défectueux en un tournemain.

Sa pédagogie entière est basée sur la diffusion exclusive de films allemands en version originale (pour bien faire sentir la puissance de la langue) qui lui permet de partager sa passion tout en donnant cours. L’idée étant tout naturellement que l’élève, subjugué par toute cette maîtrise cinématographique, tombe en pamoison devant l’écran.

A vous M le Maudit, digne représentant de l’expressionnisme allemand, à vous Rainer Fassbinder et ses réflexions sur la société allemande dans les années 60.

Le Cinéphile averti ne choisi que le meilleur : le classique, le vrai de vrai, en noir et blanc grésillant ou des années soixante, homologué par l’Encyclopédie du Cinéma et racontant la recherche d’un tueur d’enfants, le destin d’une chanteuse dans l’Allemagne nazie ou encore le destin de sous-mariniers allemands dans une huis-clos saisissant pendant la seconde guerre mondiale.

N’espérez pas un film récent ou quelque comédie telle Kebab Connection . Peut-être Fatih Atkin décrochera-t-il ses faveurs, mais le chouchou contemporain du Cinéphile reste Michael Hanneke : pensez donc, en un seul film ce réalisateur a su combiner noir et blanc, drame intimiste, drame historique et Palme d’Or. Une aubaine !

C’est toujours avec une émotion croissante que le cinéphile extrait de son sac un DVD ou une cassette, tandis que l’élève, avec la résignation du condamné et les mains tremblantes, va tirer les rideaux.

Drame intimiste ? Drame historique ? Drame policier ? Drame social ? Qui saura dire quelle merveille du septième art se cache dans sa besace ?

Bon film !